Le budget municipal

Lors de sa séance du 9 avril, le conseil municipal a procédé au vote du budget communal.
Durant cet exercice sont examinés et entérinés les chiffres des dépenses et recettes de l’année écoulée (ici 2017), le budget prévisionnel de l’année en cours (2018) est établi. 

C’est aussi au cours de cette séance que le conseil décide des taux communaux des taxes qui s’appliquent à vos impôts locaux et fonciers. 

Le bilan 2017 :

L’année passée, le conseil avait voté un budget prévisionnel de 1,7 M€, tous postes confondus et, naturellement, équilibré en dépenses et recettes. Le bilan 2017 fait état d’un réalisé à 1,15 M€, preuve de la bonne gestion des deniers communaux, de vos deniers.

Les deux diagrammes ci-dessous présentent la répartition des dépenses et recettes sur les différents postes. Comme vous pourrez le constater, côté dépenses, le principal poste concerne les bâtiments (24%) avec la réalisation des appartements au-dessus de l’école en vue de leur location : un investissement aujourd’hui pour des gains locatifs demain.
A noter que la charge de remboursement de la dette n’augmente pas pour autant et reste stable à 12% de notre budget (13% l’année passée).

Les recettes proviennent essentiellement des dotations de l’état et de la CCPA (46%) ainsi que des taxes (28%) provenant, par exemple, des impôts locaux et   fonciers ou de l’assainissement. 
 

 

Le budget prévisionnel 2018 :

Ce budget est établi sur une prévision sous-estimée des recettes et surestimée des dépenses afin de présenter un budget équilibré : dépenses = recettes. Le conseil municipal a voté un budget 2018 s’établissant à 1,62 M€ avec comme dépenses principales la poursuite des travaux de voirie avec la réfection du chemin de Turus, de la route de Chanoz, du chemin de Samans, du Mas Joly et du chemin de la Lagune, et l’aménagement de sécurité sur la route du Guillon (à l’entrée du village).

L’état des finances communales est bon et le conseil municipal n’a pas jugé nécessaire de modifier les taux des taxes communales, qui restent ainsi stables depuis 2010.