Chenilles processionnaires : attention danger !


L’arrivée du printemps, les fortes chaleurs des dernières semaines ont favorisé le développement de nids de chenilles processionnaires et plusieurs ont pris possession de pins et autres résineux sur notre commune.

Par rapport à d’autres déprédateurs, la chenille n’est que peu dangereuse pour l’arbre (affaiblissement lié au fait que les chenilles se nourrissent des aiguilles des pins), par contre elle est source de problèmes pour l’humain et les animaux.

En effet ces chenilles ont, sur la face dorsale, un « appareil urticant » composé de micro-poils qui sont projetés en l’air lorsque la chenille se sent menacée. Cet appareil est formé de petites poches parfois dénommées « miroirs » qui contiennent un très grand nombre de minuscules dards empoisonnés qui, en se cassant dans l’organisme, y libèrent une protéine urticante.

Les atteintes à l’œil peuvent avoir d’importantes conséquences si les poils ne sont pas rapidement enlevés.
Il est dangereux de manipuler un nid même vide.

Le danger est aussi important pour les animaux de compagnie : un chien atteint à la langue (qu’il peut avoir utilisée pour lécher les démangeaisons sur son corps), s’il n’est pas soigné rapidement par des fortes doses de cortisone, risque alors la nécrose de la langue. Il ne pourra donc plus se nourrir.
Il est important de rincer la langue et la bouche du chien avec de l’eau propre, sans frotter, ce qui briserait les poils urticants de la chenille et qui libérerait ainsi plus de toxines, aggravant l’état de l’animal.

Les propriétaires ou les locataires de biens immobiliers ou de terrains relevant la présence de nids de chenilles processionnaires dans leurs végétaux sont tenus de prendre toutes les mesures nécessaires, chaque année, pour éradiquer efficacement la colonie.

L’arrêté municipal n° 2020-27 rappelle cette obligation.