Alerte sur le risque d’influenza aviaire

La situation sanitaire internationale et européenne en matière d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) est fortement évolutive depuis plusieurs semaines.

Au vu de cette situation évolutive au regard du risque d’introduction du virus de l’IAHP via l’avifaune sauvage sur le territoire national, le Ministre de l’Agriculture a décidé, après concertation avec l’ensemble des opérateurs des filières concernées et de la Fédération nationale des chasseurs, de relever le niveau de risque de « négligeable » à « modéré ».

L’arrêté du 23 octobre 2020 qualifiant le niveau de risque de modéré en matière d’influenza aviaire hautement pathogène sur l’ensemble des territoires métropolitain est applicable à compter de ce jour.

Cet arrêté prévoit l’application des mesures de prévention ci-après:

1/ Dans toutes les communes:

– la surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;
– l’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée de la France ;
– la vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

2/ Dans les communes situées dans les zones à risque particulier (ZRP) comme RIGNIEUX LE FRANC, les mesures supplémentaires doivent être appliquées :

– la claustration des volailles ou protection de celles-ci par un filet avec réduction des parcours extérieurs ;
– l’interdiction de l’organisation de rassemblements dans les ZRP et la participation des volailles originaires de ZRP dans les zones au risque « négligeable » ;
– l’interdiction de transport et de lâcher de gibiers à plumes ;
– l’interdiction de l’utilisation d’appelants.

Ces mesures de prévention ont pour but de protéger les volailles domestiques d’une potentielle contamination qui aurait des conséquences désastreuses pour les échanges et exportations d’animaux vivants et de viandes de volailles.

Concrètement, si vous êtes détenteur de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation non commerciale, vous devez :
– confiner vos volailles ou mettre en place des filets de protection sur votre basse-cour,
– exercer une surveillance quotidienne de vos animaux,
– protéger votre stock d’aliments des animaux sauvages ainsi que l’accès à l’approvisionnement en aliments et en eau de boisson de vos volailles.
Aucune volaille de votre basse-cour ne doit entrer en contact direct ou avoir accès à des oiseaux sauvages et des volailles d’un élevage professionnel et vous devez limiter l’accès à votre basse-cour.
Il faut protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et de toute contamination, si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse-cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au delà de cette période, l’épandage est possible.
Il faut réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour votre basse-cour et ne jamais utiliser d’eau de surface (mare, ruisseau, eau de pluie collectée).

Le retour à un niveau de risque « négligeable », en l’absence de foyer ou de cas, pourrait intervenir en janvier, après la fin des migrations si le contexte sanitaire le permet.